Soufflés Chauds aux Myrtilles !

Publié le par MAITE51

Pour 4 personnes :
- 180 g de Myrtilles (fraîches ou surgelées)
- 3 gros Œufs
- 18 cl de Lait
- 20 g de Beurre
- 120 g de Sucre en poudre (80 g + 40 g pour les blancs)
- 3 CS de Farine
- 2 CS de Maïzena™
- Sucre Glace
- Un peu de sucre en poudre pour les ramequins
                   -:-:-:-:-:-:-:-:-
Allumez le four Th. 7 -210°
Beurrez et tapissez de sucre en poudre, 4 ramequins allant au four.
Séparez les jaunes des blancs d’œufs.
Mettez le lait à chauffer
Fouettez les jaunes d’œufs avec 80 g de sucre.
Ajoutez la maïzena, mélangez.
Incorporez la farine, mélangez.
Dès que le lait est chaud, versez-le progressivement sur la
préparation.
Fouettez le mélange puis reversez le tout dans la casserole.
Faites épaissir à feu doux, en remuant.
Laissez refroidir la crème.
Rincez ou faites décongeler les myrtilles si besoin.
Mettez-les dans une passoire fine.
Pressez-les avec le dos d’une grosse cuiller ou d’une louche.
Incorporez le jus de myrtilles dans la crème froide.
Montez les blancs en neige et serrez-les avec les 40 g de sucre.
Incorporez-les délicatement à la crème aux myrtilles.
Remplissez vos ramequins aux ¾.
Enfournez pour 15 à 20 minutes.
Servez chauds dès la sortie du four, saupoudrés de sucre glace.

Gratin de PDT au Boursin !

Publié le par MAITE51

Pour 2 personnes :
- 2 ou 3 Pommes de Terre
- ½ Boursin Ail & Fines Herbes™
- 20 cl de Crème Fraîche liquide
- Ail semoule
- Sel - Poivre
- 4 lamelles de Reblochon (ou autre)
                -:-:-:-:-:-:-:-
Allumez le four Th. 6 -180°
Faites fondre le Boursin dans la crème fraîche.
Rectifiez l’assaisonnement si besoin.
Pelez, lavez et essuyez les PDT
Coupez-les en fines rondelles (à la main ou au robot)
Mettez un peu d’ail en poudre au fond de petits plats à four (perso
mini cocottes)
Disposez une couche de PDT
Versez un peu de sauce au fromage
Remettez une couche de PDT
Puis sauce au fromage.
Continuez jusqu’à épuisement des ingrédients.... ou les bords du plat
... sinon ça déborde ;-)
Enfournez sans couvrir pendant environ 40 minutes.
Disposez vos lamelles de fromage et passez 10 minutes sous le grill
pour gratiner.
Servez chaud avec une salade par exemple.

         Gratins-de-PDT-au-Boursin.JPG
Perso : Pour gratiner c’est « ST FELICIEN » pour moi et «GRUYÈRE » pour Zhom ! J’ai dû cuire environ 50 minutes en augmentant à 200° sur la fin !
Variante : Si vous êtes gourmands, ajoutez des lardons fumés. J’ai oublié !!!

Encore une idée de recette trouvée ici =>
Miss Gourmande clic
Allez faire un tour chez elle, y'a plein d'autres bonnes choses !

Gâteau de PDT aux Oignons !

Publié le par MAITE51

- 3 gros Oignons
- 800 g de PDT à chair ferme
- 60 g (20 g + 40 g) de Beurre 
- 100 g de Gruyère râpé
- 1 Œuf
- Sel et Paprika en poudre

                -:-:-:-:-:-:-:-

Allumez le four Th. 6- 180°.
Pelez les oignons et hachez-les grossièrement.
Faites-les dorer légèrement 5 minutes dans une poêle avec 20 g de
beurre.
Salez, ajoutez du paprika.
Épluchez les PDT et râpez-les avec une râpe à gros trous (manuelle ou au robot).
Épongez-les soigneusement dans du papier absorbant ou un torchon.
Mettez-les dans un saladier.
Ajoutez-y les 40 g de beurre fondu, le gruyère râpé, l'œuf et les
oignons.
Mélangez bien le tout et vérifiez l'assaisonnement.
Remplissez un moule carré ou rectangulaire si vous avez, tassez bien
la préparation.
Faites cuire environ 50 minutes.
Laissez reposer 5 minutes avant de démouler.
Vous pouvez découper des formes à l’emporte-pièce pour servir, en
accompagnement d’une viande rouge par exemple.
Ou tout simplement avec une salade pour un petit repas du soir.
Variante : Vous pouvez utiliser des moules individuels en silicone. Vous pouvez aussi simplement couper le gâteau en carrés.
          J'ai trouvé cette recette ici =>
Une affaire de goût clic
                mais elle est partout sur la blogosphère !

Monder des Amandes !

Publié le par MAITE51

Si vous ne trouvez que des amandes avec peau et que vous voulez les monder vous-même, c'est très facile !
Faites bouillir une casserole d'eau.
A ébullition, coupez le feu et plongez-y vos amandes.
Laissez-les 1 à 2 minutes environ.
Égouttez-les dans une passoire.
Appuyez sur le bout arrondi des amandes, et le bout pointu va percer la peau et l'amande sortira toute seule !
Mettez quand même la main devant, car parfois elle "gicle" loin ! (ça sent le vécu !)
Séchez bien les amandes mondées dans un torchon ou du papier absorbant !
Voilà c'est prêt !

Amandes-mondees.JPG

A gauche, les peaux vides, à droite, les amandes pelées !
J'ai trouvé l'astuce ici =>
Monder des amandes clic
Sur les conseils du "pro", on peut les garder environ 10 jours, sinon les monder au fur et à mesure des besoins !

Burger de Pomme de Terre !

Publié le par MAITE51

Pour 4 personnes :
- 2 Tranches de Jambon ou de Blanc de Poulet
- 4 Feuilles de Salade
- 4 PDT à Purée
- 2 Tomates
- 2 CS de Persil haché
- 2 Œufs (1 + 1)
- Chapelure
- 4 CS de Fromage râpé
- Ketchup
- Huile Végétale
- Sel - Poivre
                    -:-:-:-:-:-:-:-:-
Épluchez les PDT et coupez-les en petits dés.
Disposez-les dans un plat allant au micro-ondes avec un fond d’eau.
Couvrez de film alimentaire et faites cuire environ 7 minutes
puissance maxi.
Réduisez les PDT en purée.
Ajoutez 1 œuf, le persil et le fromage râpé.
Mélangez bien.
Salez, poivrez.
Confectionnez 8 petites galettes.
Dans une assiette creuse, battez l’œuf restant.
Trempez-y les galettes, passez-les ensuite dans la chapelure.
Faites-les cuire dans une poêle chaude, légèrement huilée.
Garnissez chaque burger d’une ½ tranche de jambon ou de poulet, 1
feuille de salade et de rondelles de tomate.
Décorez de ketchup et servez chaud.

Pilons de Poulet au Miel !

Publié le par MAITE51

Pour 4 personnes :
- 8 Pilons de Poulet
- 3 grosses CS de Miel liquide
- Paprika en poudre
- Sel
- Graines de Sésame Doré
- Sauce Soja
                      -:-:-:-:-:-:-:-:-
Allumez le four Th. 6 - 180°
Disposez vos pilons dans un grand plat à four.
Arrosez-les de miel.
Salez légèrement.
Saupoudrez de paprika et de sésame.
Arrosez de sauce soja
Retournez vos pilons, et recommencez pour bien les enrober.
Faites cuire 30 minutes environ
Adaptez la durée de cuisson à votre four.
Ils doivent être bien dorés.
Servez bien chauds, par exemple, comme moi avec du riz Thaï.
         Pilons de Poulet au Miel
Astuce : Si vous n’avez pas de miel liquide, passez-le quelques secondes au micro-ondes.

Bon Dimanche à tous !

Publié le par MAITE51

http://mumuland.m.u.pic.centerblog.net/vare78yf.gif
Bonjour tout le monde !
Déjà dimanche !
Hier, nous ne devions rien faire !
Seb et Charline sont allés à Reims avec une voiture !
J'ai fait une petite sieste !
Puis comme j'avais toujours mon pneu à changer, Zhom et moi sommes allés à Épernay et on a fait des courses avant de rentrer !
Arrivés à la maison, Seb appelle : "vous venez me rechercher, Charline reste à Reims ce soir !!"
Et hop, nous v'là repartis dans l'autre sens !
Du coup, on a mangé à la cafét' !
Moi qui ne voulais pas bouger !! LOL
Aujourd'hui, rien de prévu, on voulait aller voir "rien à déclarer" mais comme je tousse encore, ça ne va pas le faire dans le cinéma !!
Et là, Zhom vient de me dire "qu'il croit avoir invité ses parents à manger ce midi, mais il n'est plus sûr" !!
Ben, faudrait savoir car je n'ai rien de prêt !! LOL
Bah, on verra bien, s'ils arrivent, on trouvera toujours de quoi manger !
Pour l'instant, je prévois pour nous :
-
Pilons de Poulet au Miel clic
- Riz Thaï
- Glace & Sorbet
Bon dimanche à tous !

Gâteau "crousti-fondant" aux Pommes !

Publié le par MAITE51

Pour le gâteau :
- 6 Pommes à cuire
- 60 g de Farine
- 2 Œufs
- 70 90 g de Sucre en poudre
- 10 cl de Lait
- 2 CS d’Huile d’Olive (Tournesol pour moi)
- 1 CS de Calvados (Rhum brun pour moi)
- 1 Sachet de Levure Chimique
- 1 Pincée de Bicarbonate de Sodium
Pour le Croustillant :
- 80 g de Sucre en poudre
- 1 Œuf
- 3 CS de Beurre fondu
- 3 CS d’Amandes effilées
                -:-:-:-:-:-:-:-
Gâteau :
Mélangez la farine, le sucre, la levure et le bicarbonate.
Ajoutez les œufs battus à la fourchette.
Délayez avec le lait, l’huile et l’alcool choisi.
Mélangez bien en évitant de faire des grumeaux.
Battrez ensuite au fouet électrique jusqu’à ce que ça « bulle » !
Allumez le four Th. 6/7 - 200°C.
Pelez et ôtez les trognons des pommes.
Coupez-les en 2 et passez-les au robot ou à la mandoline afin d'obtenir de fines tranches (comme pour un gratin dauphinois).
Versez-les au fur et à mesure dans la pâte pour ne pas qu’elles noircissent.
Enrobez-les bien de pâte sans les casser.
Versez dans un moule beurré et fariné (perso en verre à feu, au cas où ça ne se démoulerait pas !!)
Faites cuire 25 minutes jusqu’à ce qu’il soit doré et ferme au toucher.
Croustillant :
Pendant que le gâteau cuit, battez au fouet électrique l’œuf et le
sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse (perso je l’ai fait au fouet à main avec mes petits bras musclés LOL)
Incorporez-y le beurre fondu.
Versez sur le gâteau chaud. Saupoudrez des amandes effilées et
d’une CS de sucre en poudre (oublié).
Remettez au four à 200 °pour 10 minutes.
Laissez refroidir dans le moule.
Et mettez au frais, c’est meilleur bien froid…voire le lendemain si vous résistez !!      Gateau-crousti-fondant-en-part.JPG
Cette recette vient de là =>
Miss Gourmande clic
Allez faire un tour chez elle, y'a plein d'autres bonnes choses !
Verdict : C'est original, mais c'est bon !
Perso, j'aimerai un peu plus sucré !
Attendons l'avis des autres !

Un peu d'Histoire ! Et j'arrête de vous barber avec ça !

Publié le par MAITE51

                                      BAZANCOURT à travers les âges. 
Au cours des siècles, BAZANCOURT a reçu plusieurs noms :
10e siècle : Basilicae Cortis ou Curtis
Basilica Cortis ou Curtis
12e siècle : Basilicurtis
13e siècle : Basencurtis ou Basencort Basancourt
Enfin : BAZANCOURT

PRÉHISTOIRE
La région de BAZANCOURT n'a peut-être pas été occupée, mais elle a été visitée par des tribus nomades.
Des observateurs attentifs ont trouvé dans le sol, des haches de pierre, taillées ou polies, des grattoirs, des coups de poing.
Les gaulois n'ont pas laissé de traces dans la région.

ÉPOQUE GALLO-ROMAINE
L'invasion romaine a provoqué une grande activité dans la région.
La ville de Reims, devenue capitale de la Gaule Belgique, sous le nom de Durocortorum, s'est prodigieusement développée et les agglomérations des alentours en ont bénéficié; on peut apprécier l'importance de ce développement d'après le nombre et la richesse des sépultures gallo-romaines mises à jour dans la contrée.
Mais BAZANCOURT n'apparaît pas, il est placé entre deux voies romaines : celle de Reims à Château, qui passe à Boult sur Suippe et celle de Reims à Trêves, qui passe à l'est de Caurel à Vaudetré et à Attigny. Ainsi éloigné des routes d'accès, le village ne se développe pas.

LES MÉROVINGIENS
On dit, et c'est peut-être une légende, que le village doit son nom à un guerrier de CLOVIS : Bazin, ou Bazo, ou Bazan, qui aurait reçu en récompenses de ses services le fief qui nous intéresse: BAZANCOURT = Domaine de Bazan.
Cette hypothèse n'est pas en contradiction avec le nom de Basilicae Cortis, cité plus haut, la première appellation ayant pu être latinisée par la suite.
Cependant, une preuve de l'occupation mérovingienne du site nous est offerte par les quelques tombes découvertes vers 1920, à l'emplacement du nouveau Groupe Scolaire , le mobilier de ces tombes (poteries) ayant permis d'en reconnaître l'origine.

DU MOYEN-ÂGE À LA REVOLUTION.
Après le passage des Huns et des Normands, qui ont ravagé le pays, plusieurs siècles se sont écoulés sans faits saillants.
Nous donnons une carte, tirée d'une charte de 1119, qui fait état d'une quantité de petites agglomérations, s'étendant entre la Suippe et la Vesle.
BAZANCOURT était sans doute l'une de ces petites communes. Son église, dont une partie remonte aux 11e & 12e siècles semble bien l'indiquer.
Certaines communes existent encore, d'autres ont disparu, soit par rattachement à une bourgade voisine soit, le plus souvent, par destruction au cours des guerres ( La Fronde, la guerre de Trente Ans).
Nous pouvons citer La Mairie et Barysis détruits vers 1300, Court-Martin rattaché à Witry en 1450, La Neuville détruit vers 1530, Marqueuses et Burigny, détruits en 1650.
D'autres localités connues comme Ruffy et Touriset près de Bétheny, Ancillaire, près de Barysis, détruit vers 1300, Régina, ne sont pas reportées sur la carte.
Ferrière, qui dépendait autrefois de BAZANCOURT, a été définitivement rattaché à Boult par ordonnance royale vers 1840 : C'est l'actuel quartier de Saint Roch, sur la route de Fresnes, au sud du village, depuis la route nationale N 20.
Les lieux dits de terrains rappellent parfois les communes disparues. Citons Marqueuses à La Neuville à Caurel, La Vigne de Ferrières à BAZANCOURT et à Boult sur Suippe.
La multiplicité des villages s'explique par le désir qu'avaient les gens d'être plus près de leurs champs.
En raison des difficultés d'échanges, les habitants devaient se suffire à eux-mêmes. Ils ont cependant dû bénéficier d'une grande prospérité, car ils ont édifié en même temps à Reims, les églises ST Remi, ST Nicaise et Notre Dame, et aux environs presque toutes les églises de villages.
Observons en passant que les villages disparus avaient leurs églises.
Les armés de Condé ont dû séjourner au nord de la Suippe entre BAZANCOURT et Isles : on a trouvé à cet endroit quelques grenades et des monnaies à l'effigie de LOUIS XIII et LOUIS XIV.
Certains noms de lieux dits semblent évoquer cette période : Les Ruses, la Sentinelle, la Querelle, le Haut de la Querelle...
Sous le prétexte de protéger la cour à Paris, Charles de Lorraine a envahi notre région; il avait pour devise :" Frappe fort, prend tout, ne rend rien "! Aussi peut-on croire que son passage a été néfaste.
Si l'on en croit les historiens, les troupes de cette époque étaient composées de mercenaires, mal rétribués, mal ravitaillés, vivant du pays occupé : leur présence était un véritable fléau.
A plusieurs reprises, la région s'est considérablement appauvrie : récoltes pillées, absence de semailles, misère atroce... Un curé de Boult sur Suippe a même certifié avoir enterré des paroissiens morts de faim.
ST Vincent de Paul est venu au secours des Champenois. Il a organisé des quêtes dans Paris et a distribué des vivres dans notre région.
Pendant la guerre de succession d'Espagne, en 1712, un général hollandais agissant sur ordres du Prince Eugène a réussi à tromper l'armée de Villars et a poussé une pointe vers Paris en ravageant la vallée de la Suippe.
L'Eglise de BAZANCOURT a été pillée, les vases sacrés dérobés, et c'est probablement à cette époque que la partie ouest de l'Eglise a été incendiée.

 

 

SITUATION AVANT LA RÉVOLUTION
Les cahiers de doléances, rédigés et signés par les habitants de BAZANCOURT le 8 Mars 1789, indiquent qu'en 1773 le village comptait 120 feux roturiers, 1 ecclésiastique, 185 hommes, 186 femmes, 40 garçons, 32 filles, soient 443 habitants.
Récoltes : 1856 boisseaux de froment (41/2 pour 1) 12975 de seigle (3 pour 1), 1000 d'orge (4 pour 1), 4500 d'avoine (3 pour 1), 4800 de sarrazin (12 pour 1). On peut le remarquer, les rendements étaient très faibles.
Le village était situé exclusivement au nord de la Suippe; Il mesurait, dans un sens, 410 toises et dans l'autre sens, 200 toises (1 toise = 1,949 mètre).
Il n'y avait pas de famille seigneuriale. Les habitants payaient force redevances au Cardinal-Archevêque de Reims, au clergé de ST Remi, de ST Symphorien, de la Cathédrale et de l'Abbaye de ST Remi. De plus, ils devaient entretenir le Presbytère.
BAZANCOURT avait pourtant son château, qui n'était probablement qu'une belle maison, construite en craie et en "carreau de terre". En 1914, on voyait encore quelques vestiges d'une porte cintrée et un assez gros tas de décombres. La rue qui mène à la Cour Rouge porte encore le nom de rue du Château.
Les immeubles de cette Cour Rouge, plus importants à l'époque, étaient les dépendances d'un château, l'usine Lelarge en était le moulin.
Le seigneur de BAZANCOURT ne devait pas jouir d'une grande influence. Il était peut-être Huguenot et se serait expatrié après la révocation de l'Edit de Nantes.
Un de ses descendants, habitant le nord de l'Allemagne, a donné signe de vie après la guerre 14-18, demandant au Maire de la commune des renseignements sur le village d'origine de sa famille. C'est Mme Jurion, directrice de l'Ecole de Filles qui se chargea de la réponse.

LÉPROSERIE
On pense qu'au Moyen-âge, une léproserie aurait été édifiée au sud-est de la commune, derrière l'actuelle usine Fichet-Bauche. Le nom du lieu dit "La Maladrerie" semble confirmer cette hypothèse.

ACTIVITÉS DES HABITANTS
Les gens vivaient des produits de la terre, culture élevage du mouton, un peu de vignes : Deux lieux dits du terroir l'indiquent : l'un, le "Vin d'Isles" au sud est en bordure du terroir d'Isles , l'autre, la "Vigne Ferrières " au sud ouest près des terroirs de Pomacle et de Boult sur Suippe.
Les terres les plus éloignées, vers le nord, n'étaient labourées que tous les 3 ans, d'où leurs noms de "Trios ou Triaux ". Entre temps, on y faisait paître les moutons.
Les cultivateurs étaient aussi tisserands : On trouvait un métier à tisser dans toutes les maisons. Certains vivaient uniquement de cette activité (les étaminiers), les membres de la famille se relayant nuit et jour sur le métier.

INONDATIONS DE 1784
En Janvier Février 1784, la neige est tombée en grande quantité sur toute la région. En rase campagne, son épaisseur atteint 2 pieds. Un froid très vif sévit.
Mais un changement soudain de température se produit vers le 20 Février, accompagné de pluies torrentielles qui durent 2 Jours. Il en résulte un dégel brutal et massif. La Suippe ne peut assurer l'écoulement des eaux qui refluent sur toute la contrée.
Les masses de glaçons, qui s'accumulent contre les ponts, forment barrage accroissant l'étendue du désastre.
Toutes les maisons qui bordent la rivières sont ébranlées, fendues, entrainées. Elles étaient construites en craie, carreaux de terre, torchis et ne pouvaient résister.
Plus de 300 paroissiens de BAZANCOURT, avec leur curé, se retirent dans l'église, où ils demeurent 3 jours, sans vivres, par un froid encore très vif, sans qu'il soit possible de leur porter secours.
Les habitants de Lavannes, Witry, Pomacle, viennent au secours des sinistrés en grand nombre et apportent une aide efficace, souvent avec beaucoup de courage.
Dans la zone inondée, les pertes dépassent un millions de livres. Une collecte a lieu dans tout le diocèse : On recueille 79301 livres qui sont réparties dans les villages sinistrés. A BAZANCOURT, 121 personnes obtiennent ensemble 10941 livres.
Les commerçants de Reims apportent pour l'ensemble de la Vallée de la Suippe, une somme de 19157 livres, et le Roi en adresse 13000.
Les sauveteurs étaient dirigés par M du Bruyes, dont le souvenir fut gardé en donnant ce nom à l'une des rues du village reconstruit : la rue du Bruyes. (A BAZANCOURT on préférait dire la rue du Brouille, ou, plus laconiquement "le Brouille". Cette artère s'appelle aujourd'hui la rue Pasteur.

LES PINS DE CHAMPAGNE
L'exploitation des Trios ayant cessé d'être rémunératrice, fut abandonnée.
Vers le milieu du 19e siècle, les frères ST Denis de Boult sur Suippe eurent l'idée de les planter en pins sylvestre ou en pins noirs. Ils plantèrent ainsi de vastes superficies, et les propriétaires voisins les ayant imités, cette zone se couvrit d'une forêt qui devint le paradis des lapins de garenne...et des chasseurs. Elle constitua une réserve de bois de coffrage pour les mines du nord est de la France.
Depuis quelques années, ces forêts ont été défrichées au profit de l'agriculture.

CHEMINS DE FER
La ligne Reims-Mézières a été implantée vers 1885, celle de la vallée de la Suippe date de 1870. Le "Saut de Moutons", disposé au nord du village, a été installé vers 1930 dans le but de permettre l'accès à la ligne de la Suippe sans traverser celle des Ardennes.
Le tracé, prévu initialement pour la ligne des Ardennes passait à Isles sur Suippe, mais les habitants de cette commune s'opposèrent formellement à ce projet qui mutilait leurs champs. Les ingénieurs modifièrent donc leurs plans et firent passer la ligne près de BAZANCOURT du côté d'Isles.
C'est le point de départ de l'essor de la Commune.

Regardez une carte de notre région. Vous remarquerez qu'en prolongeant en ligne droite le tracé Witry-Lavannes-Caurel, on atteint la Gentillerie en passant près d'Isles. Il a donc fallu faire un grand coude pour passer près de BAZANCOURT.
Disposant d'une gare de marchandises, les usines ont pu s'implanter dans la commune. D'abord une 2ème usine de tissage, sur le terrain rive gauche de la Suippe à l'ouest de l'actuelle rue de la République. Les métiers étaient mus par machine à vapeur.
Vint ensuite l'usine de paillons de M.Mitteau et plus tard la Sucrerie et l'usine de Déshydratation.
la 2ème usine de tissage (Desmoulins) quitta BAZANCOURT au début de ce siècle et s'installa à Reims, emmenant avec elle de nombreux ouvriers.
Peu de temps après, vers 1904-1905, les locaux étaient pris par l'usine de coffres-forts Bauche.
Au cours de la guerre 1914-1918, les bâtiments de l'usine Bauche furent réédifiés au sud est du village, sur un terrain plus vaste, plus propice, raccordé par la voie ferrée à la ligne principale Reims-Rethel.

LES INVASIONS
En raison même de sa situation géographique, la Champagne a de tous temps, eu à souffrir des invasions.
Nous avons fait état, précédemment, des pillages, ravages, exactions dont eurent à souffrir les populations de ce pays.
Sans remonter trop en arrière dans le temps, disons que les Cosaques occupèrent le pays en 1814, lors de la campagne de France.
Le 2 Septembre 1870, les Prussiens y entrèrent, et, pure coïncidence, c'est aussi le 2 Septembre qu'en 1914, BAZANCOURT fut envahi.
Effectuant leur recul après la défaite sur la Marne, les Allemands s’arrêtèrent sur les Monts de Champagne, le front se stabilisa entre Witry et Reims, de sorte que BAZANCOURT se trouva en zone occupée par l'ennemi à une dizaine de kilomètres du front.
Cette position lui valut de recevoir les services d'arrière front : intendance, hôpitaux, zone de relais et de repos des troupes, centre de ravitaillement, lui donnant un rôle stratégique important, la gare donnant un atout de valeur.
En 1916, les Allemands firent sauter la grande cheminée de l'usine Bauche qui pouvait servir de repère pour l'artillerie française. En 1917, les civils furent évacués sur les Ardennes.
La gare étant bombardée par les Français, les allemands en construisirent une autre au nord de la Suippe, et la raccordèrent aux lignes de la Suippe et des Ardennes. Ils établirent une voie ferrée parallèle au front, vers l'Aisne qui facilitait les ravitaillements et déplacements de troupes.
Enfin, ils établirent une ligne de défense entre BAZANCOURT et Roizy, avec abris souterrains et baraquements où leurs soldats trouvaient repos et réconfort. On a pu dénombrer dans ces parages proches de BAZANCOURT, 17 observatoires aériens savamment dissimulés dans les pins.
Signalons qu'au cours d'un violent bombardement par l'artillerie française, les allemands enfermèrent des otages civils dans la gare. Il n'y eut pas de victimes parmi ces otages en dépit de la précision du tir, mais les sentinelles qui les gardaient subirent des pertes, tandis que les installations ferroviaires étaient fortement endommagées.
BAZANCOURT fut délivrée le 8 Octobre 1918 par les troupes coloniales : le village était en ruines.
En ce qui concerne la 2ème guerre mondiale, les hostilités commencèrent pratiquement le 10 Mai 1940 par l'offensive allemande sur Sedan et par le bombardement des routes, voies ferrées, centres importants, jusqu'à Reims.

 

Bazancourt !

Publié le par MAITE51

Bazancourt

2 000 hab. (Bazancourtois), 1 164 ha, commune du département de la Marne dans le canton de Bourgogne, dans la vallée de la Suippe à la traversée de la voie ferrée de Reims à Charleville, 20 km au NE de Reims. Sa vie a été longtemps rythmée par la grande filature Lelarge, fondée en 1806 par Jobert-Lucas dans l'ancien château abbatial, fermée en 1956, encore reprise puis définitivement arrêtée en 1988. En 1914-1918, le village a servi de base allemande à 10 km du front. Le centre ancien, de forme à peu près carrée, est sur la rive droite de la Suippe et arbore une église classée des 11e-12e s. On y trouve tous les commerces et services de base, un collège public, un centre médico-psycho-pédagogique.

Outre un certain nombre de petites entreprises, Bazancourt se distingue par la présence de deux gros employeurs: la fabrique de coffres-forts Fichet (ex-Fichet-Bauche, 230 emplois, au suédois Gunnebo) et le gros complexe agro-industriel juxtaposant deux entités: la Sucrerie coopérative (Cristal Union, 230 emplois) et ses bassins de décantation; les installations du groupe Champagne-Céréales, avec des silos et l'usine de son ancienne filiale Chamtor, maintenant au groupe allemand Pfeifer-Langen (190 sal., dérivés des céréales comme l'amidon, traitement de la chicorée); déshydratation de la luzerne, pisciculture. Bazancourt est le siège de Luzerne de Champagne, société constituée en 2002, groupant 800 adhérents qui cultivent 8 800 ha de luzerne (130 000 t/an) et emploie 85 salariés sur les trois sites de Bazancourt, Reims et Pontfaverger.

Enfin Bazancourt fait partie des grands projets de production d'éthanol, à partir de blé, de maïs et de betteraves, sous la marque Cristanol (60% Cristal-Union, 35% Champagne-céréales et 5% Chamtor), inscrit pour 280 000 t/an (ou 3 Mhl) et devant employer plus de 100 personnes en 2007. Après une décroissance à la fin du 19e siècle, a population communale augmente lentement mais régulièrement depuis 1900 (1 000 hab.). Bazancourt est le siège de la communauté de communes de la Vallée de la Suippe, qui réunit 7 communes (7 500 hab.).

 

Crèmes aux Clémentines !

Publié le par MAITE51

Pour 6 personnes :
- 2 Clémentines (non traitées si possible)
- 2 Œufs
- 8 Portions de Fromage « Carré Frais »™
- 70 g de Crème Fraîche
- 80 g de Sucre en Poudre
- Extrait de Vanille Liquide
             -:-:-:-:-:-:-:-:-
Allumez le four Th. 5 - 150°
Lavez les clémentines.
Prélevez les zestes.
Mélangez le fromage frais, les œufs, le sucre, la crème fraîche, la
vanille et les zestes.
Versez dans des petits ramequins ou mini-cocottes allant au four.
Faites cuire 45 minutes.
Laissez refroidir complètement avant de placer au frais.
Au moment de servir, pelez les clémentines.
Servez les crèmes décorées des quartiers de clémentines.

Jeudi pluvieux !

Publié le par MAITE51

http://mumuland.m.u.pic.centerblog.net/e53128a6.gif
Bonjour à tous !
Argh, c'est reparti !
Il pleut à verse !
J'aime encore mieux le froid sec !
J'ai un peu moins toussé cette nuit, ça "se décroche" !
Je suis contente de mon frigo, il ne fait pas bcp de bruit !
Il est plus grand et bien plus pratique que l'ancien au niveau "rangement" !
Pas encore trouvé mon repas pour midi !
- Crépinettes
- Purée
- Compote ou Yaourt
J'attends mes petits !
Seb remonte ce week-end !
Du coup, samedi soir, on se fait un "moules/frites" avec ma Tata !
Bonne journée à vous !

Hi hi hi !

Publié le par MAITE51

 

http://mumuland.m.u.pic.centerblog.net/yw3wpgu3.gif

Petite devinette entendue ce midi chez "Nagui" (posée par un policier) !
Quelle est la chanson que chantent des policiers qui viennent d'arrêter un chauffard avec plus de 2 g dans le sang ?
Réponse en fin de journée ou demain !
Bravo à Monique du blog "GEOTROUVETOUT"

C'est bien : "Il est des nôtres, il a bu son verre comme les autres..."

Bon Mercredi !

Publié le par MAITE51

http://mumuland.m.u.pic.centerblog.net/cdc49a3b.jpg
Un petit message en vitesse !
Je viens de me lever !
Un peu moins toussé et j'ai réussi à dormir !
Je vais aller prendre mon p'tit déj' !
Et je dois vider le petit frigo du haut, tout descendre dans l'ancien au sous-sol !
Ils me livrent le nouveau entre 12 h 00 et 16 h 00 !
C'est large comme plage horaire et en plus C'EST L'HEURE DE MA SIESTE ! LOL
14 h 30 : La bête est installée !
Miracle, il tient dans la niche !

Nouveau-frigo-02-02-2011.JPG
Ce midi, du rapide :
- Escalope de Dinde
- Haricots Verts
- Yaourt
On a eu de la pluie verglaçante !
Zhom a patiné en sortant du sous-sol !
Bonne journée à vous !

La Gare !

Publié le par MAITE51

LA GARE

Bazan-La-Gare-copie-1.jpgLa gare, qui à mon époque, ne servait  plus que pour quelques trains de marchandises !
Mon grand-père maternel, qui était cheminot, y a travaillé !

Il disait SNCF = Sans Nous les Cafés sont Fermés !
Elle a été ré-ouverte aux passagers il y a quelques années !
C'est bien pratique pour les Lycéens et les gens qui vont travailler sur Reims ou les Ardennes !
J'étais copine avec la fille du Chef de Gare et je passais souvent le week-end chez eux, au 1er étage !
Elle avait la chambre avec le balcon sur la droite !
Au début, le bruit des trains est un peu gênant mais on s'y habitue vite !
Quand son père est parti en retraite, ils ont fait construire une maison à 100 mètres à peine des voies, juste derrière une gare !
Je me souviens qu'il disait que s'il n'avait pas le bruit des trains, il ne dormait pas lui !

Nouveau Groupe Scolaire !

Publié le par MAITE51

Bazan-College-et-ecoles.jpg
Le nouveau Groupe Scolaire !
Il a dû ouvrir en 1967 je crois !
C'est l'année où j'y suis entrée en CP !
L’École Primaire" dans le grand bâtiment en briques rouges à droite !
Dans le petit en briques au milieu, c'était la nouvelle "Maternelle"
Et à gauche, des "logements de fonction"
Au premier plan le Collège !
J'y suis restée de 1972 à 1976 !
Cette photo a dû être prise dès l'ouverture !
Car derrière le Collège, à droite, il y avait un terrain de sports !
Et sur le terrain vague à l'avant, ils ont construit un gymnase !
Un jour, nous étions en cours, plus occupé(e)s à regarder les ouvriers sur les poutrelles métalliques qu'à écouter le (la) prof  ! Bon, faut dire que le bruit des outils n'aidait pas non plus à se concentrer !
Un grand grondement et pouf, tout par terre, poutrelles et ouvriers...
Je revois la scène :  tout a basculé, vous savez comme les dominos ou le sucre, une poutrelle l'une après l'autre, de gauche à droite je crois !
Sirènes des pompiers...
Je ne crois pas qu'il y ait eu des morts, mais des blessés sûrement !
Le Collège a été totalement reconstruit il y a déjà quelques années !
Maintenant il est "rond" et je ne le reconnais plus !

Site-College-Pre-Breart_mod.jpg

Et tout le quartier a bien changé aussi, un grand lotissement a poussé dans les champs !

La Vierge !

Publié le par MAITE51

Bazan-La-Vierge.jpg

Ahhhh, "La Vierge" comme on appelait cet endroit !
C'était le lieu de jeu et de pique-nique avec "LA RUCHE" (voir article sur la mairie) !
On s'arrêtait toujours là pour goûter avec notre
"GOURDE" en plastique transparent et bouchon de couleur !
Moi, j'avais du "Pschitt orange"dedans ou de l'orangeade !
Les gens de ma génération vont se dire :
"ah, tiens moi aussi, j'avais ça"
Ou alors, on allait un peu plus loin au "SAUTE-MOUTON" !
Ne me demandez pas pourquoi ce nom, j'en sais rien !
Si, maintenant, je sais !
Voir là 
partie "chemins de fer" clic
Mais c'était près des voies de chemin de fer, et y'avait un ruisseau avec du cresson !
Donc on était moins libres !

La Place de la Mairie !

Publié le par MAITE51

Bazan-Place-avec-Barrieres.jpgAhhh, la place de la Mairie !
Il y avait aussi des "préfabriqués" mais servaient pour les grands du collège !
Quand le nouveau Groupe Scolaire a été construit (l'année de mon entrée en CP : donc  1967 je pense), on utilisait les anciennes classes pour " LA RUCHE" !!
Ça vous parle ça, on dit ça aussi chez vous ? = Ancêtre des centres aérés !
Donc, sur cette fameuse place et ses jolies barrières avec poteaux en ciment reliés par des doubles barres en fer...
Sauf que par endroits, il manquait les barres de fer, soit 1, soit les 2 !
Voilà, et comme je n'étais pas la dernière des emmerd....,
Un jour, je coursais une copine pour lui tirer les nattes !
La copine est passée où il n'y avait plus de barres, et moi, forcément où il restait celle du haut !
Et Paf le nez...
Et Pan sur le cul !
Bien sonnée et ça saignait !!
Et à l'époque, un coton dans le nez et zou !
Même pas prévenu les parents, ni de docteur ni de radio !!!
=> Bien fait, fallait pas embêter la copine !
A gauche, l'église où j'ai fait ma Communion !
C'est aussi sur cette place que se tenait la Fête du Village...
.... où je claquais la banque dans les chenilles et les scooters !
A l'époque, on en "avait pour son argent"
Maintenant c'est hors de prix les manèges...
Sont fous ces forains...
Et ils se plaignent de ne plus avoir personne !!!

Mon Ecole Maternelle !

Publié le par MAITE51

Bazan-Ancienne-Maternelle.jpg
Mon École Maternelle !
Les WC étaient au fond à gauche !
J'ai dû faire seulement une année dans ce bâtiment !
Ensuite, on était dans des "préfabriqués" dans une petite cour attenante !
Vous avez dû connaître ça aussi !
Des trucs bleu clair, avec des portes et parquets en bois et qui sentaient le goudron ????
Dans mon souvenir, ça ressemblait à ça =>

Préfas école Bazan

Purée, ça fait au moins 45 ans et je me revois dans la classe en train de casser et coller des morceaux de mosaïque !
Sûrement pour la fête des mères, la mienne représentait une hirondelle !
Je me souviens aussi de mes "maîtresses" !
J'en revois une de temps en temps, mais la dernière fois, elle était en fauteuil roulant !
La plus jeune avait toujours un super chignon tout en hauteur et j'ai eu son mari comme prof de Maths et Biologie au Collège !
Je me souviens aussi de Madame BICHE (était-ce son vrai nom ???), la petite mamie qui s'occupait de nous (l'ATSEM de l'époque)
C'est bizarre la mémoire quand même !
Mais l'école a été "rasée" récemment !
Ils vont construire des logements adaptés aux personnes âgées à la place !
Les gens qui y sont allés à l'école vont peut-être s'y retrouver pour finir leurs jours !

Le Lavoir sur la Suippe !

Publié le par MAITE51

Bazan-Le-lavoir.jpgAu fond, Le Lavoir, où j'allais faire la lessive avec ma grand-mère maternelle... Été comme Hiver...
On partait avec la brouette chargée de lessiveuses remplies de linge trempant dans l'eau bouillante.
Elle habitait à environ 500 mètres de cet endroit !
Moi j'adorais tourner la manivelle du truc à essorer !
On passait le linge entre 2 rouleaux de bois !
Ça faisait un bruit de crécelle !
Sinon, pas le droit d'approcher de l'eau !
(Vous savez quoi ? Ben en tapant ce texte... Y'a les souvenirs qui remontent... Je reviens, vais chercher un mouchoir !! )
On y est retournés plusieurs fois avec mes enfants qui faisaient des compètes de Kayak au Club bâti au même endroit !
Le Lavoir existe toujours !

<< < 1 2